Turisas - The Varangian Way (2007)

                                                             varangian way

 

 

Led Zeppelin pour les prémisses Folk, Skyclad pour le mélange Folk/Heavy metal et Bathory pour le côté "Viking", autant de précurseurs d'antan, qui n'auraient certainement pas imaginé faire autant de petits.

En effet, force est de constater que les groupes catégorisés folk metal ont afflué de l'Europe entière ces dernières années. Ambiance médiévale, légendes diverses, histoires Vikings, pirates ou style plus Pagan, le genre rencontre actuellement un succès conséquent, quelques années après la mode du "Speed metal", lorsqu' Angra remplissait le Zénith de Paris, que Rhapsody vendait comme jamais et qu' Edguy était le futur grand groupe de heavy metal...Les temps changent.

Et oui, parce que, nous aussi metalleux, nous avons nos "modes", et les labels spécialisés l'ont bien compris.

Ces maisons de disques font des efforts considérables pour donner des noms de styles aussi différents qu'attractifs à leurs jeunes groupes fraîchement signés, essayant ainsi de faire croire à une certaine diversité....

Pagan Metal, Black metal folk, Viking metal, Death mélodique viking, Doom progressif épique, indus/electro folk à tendance Death metal....


Une marée de nouveaux genres, pour une marée de nouveaux groupes...Et surtout la conviction que tout ce qui va sortir avec le mot "Folk", même le groupe faisant du Death brutal en rajoutant un pipeau en accompagnement, va bien entendu se vendre comme des petits pains....

Et comme pour le Heavy Speed, que restera t-il de tous ces groupes dans 10 ans ??

Les meilleurs, bien entendu.

Nous devons ainsi faire le tri, et quand tri il y a, des groupes ressortent du lot (c'est pratiquement un exploit à l'heure actuelle), pas forcément les meilleurs dans certains cas, mais ceux qui ont la chance de trouver le petit plus qui va faire la différence, peuvent déjà aller plus loin. Un thème original, des prestations lives uniques, des déguisements et des maquillages, tous les moyens sont bons. Les groupes déguisés se sont d'ailleurs également multipliés, influencés par les Manowar, Dio et plus récemment par Rhapsody...


J'avoue que mon intro est "comme ac", tout cela pour en venir à Turisas, qui fait partie de ces groupes venus des pays nordiques, qui sont des dizaines (des centaines ??) à inonder le marché d'année en année, toujours plus nombreux..Suède, Finlande et Norvège, trio infernal du metal, selon la légende d'ailleurs, les groupes venus de ces pays sont plus nombreux que le nombre d'habitants total de la Scandinavie...


Turisas est fondé en 1997 par les Finlandais Mathias Nygård et Jussi Wickström, respectivement vocaliste et guitariste de la formation. Le groupe aura donc mis un temps fou à sortir du lot, de 1997 à 2004, Turisas tourne mais reste ancré à la scène Finlandaise "régionale".


En 2004, le célèbre label Century Media (Arch Enemy, Lacuna Coil, Dark Tranquillity..) fait signer Turisas, après avoir flairé un fort potentiel. Le premier album du groupe chez Century Media sort la même année,
Battle Metal, un beau succès commercial.


Le groupe est finalement propulsé sur le devant de la scène Folk, malgré ses influences connues et non-cachées (Finntroll, Bal Sagoth..), Turisas parvient à ce détacher du lot, à plaire au public grâce à une qualité indiscutable, un grand pas.


Il fallait donc enfoncer le clou avec "The Varangian Way", cuvée 2007 d'un Turisas qui part en conquète.


Faites griller les saucisses...



Thème de l'album
:


Varangian se traduit en Français "Varègue", nom donné aux Vikings Danois et Suèdois qui voyagèrent jadis vers l'est de leurs pays respectifs. En gros, ces Vikings étaient des pirates, ils vivaient également du commerce et pouvaient servir en tant que mercenaires.

Ils ont longuement occupé les réseaux maritimes Russes, puis ont ensuite atteint la mer Caspienne et Constantinople. Au VIII ème siècle, Aldeigjuborg, première ville véritablement Suèdoise, fut établie autour du Lac Ladoga. Les Slaves appelaient alors les Varègues "Rus"', donnant les noms connus de Russe et Russie.

Bien sur, c'est une version totalement résumée, mais c'est surtout pour insister sur le fait que cette invasion Viking est aujourd'hui partiquement (et étrangement) oubliée, alors que des dizaines de groupes rendent hommage à la mythologie Viking de Thor et Odin.


Pourtant, l'histoire Varègue est passionnante et très importante, même si les vikings sont surtout connus pour avoir colonisés les pays du nord, pour avoir navigué jusqu'au Groenland et pour avoir fait trembler le monde connu jusqu'en Inde du VIII ème au XI ème siècle..


Rarement arrêtés et surpuissants (les Vikings n'avaient peur de rien), ils ont dérouillé la plupart des peuples de l'époque, les Francs, par exemple, mais aussi l'Empire Byzantin, qui a connu l'une de ses plus grosses déroutes face aux Varègues. Ces derniers prenant le pouvoir à l'Est du pays, et c'est, tout de même, l'une des plus importantes étapes de la formation de l'actuelle Russie.


Ainsi sur cet album, Turisas nous fait voyager, au gré des vents du nord, avec ce peuple fascinant en partance de Suède, et faisant souvent étape en Finlande.


Musique
:


Mettre en valeur les magnifiques textes de l'album par la musique, difficile mais pas infaisable.

La plupart des groupes à textes le font au détriment de la musicalité, sans trouver le juste milieu, rester compréhensible et écoutable, ne pas perdre le fil de l'histoire avec longueurs et détails et accompagner le tout par une musique vivante et faisant plonger l'auditeur dans un univers lointain, loin du tumulte du monde moderne (le folk étant avant tout un échappatoire musical, le contraire des groupes engagés).


Turisas parvient à faire cela, cet album est un véritable voyage, musicalement, il semble s'emparer des exploits Varègues et mettre l'historique en musique de façon à nous embarquer nous même sur les Drakkars à la découverte de nouvelles terres.


Le voyage musical passe également par la diversité, l'originalité de certains passages rares dans le style, comme la partie solo du morceau Miklagard Overture style "prog technique", faisant penser à Dream Theater, vraiment sublime.


Si To Holmgard and Beyong et A Portage to the Unknown sont de véritables tubes en puissance, avec des refrains identifiables à la première écoute, le reste de l'album se mérite beaucoup plus.


Ce que l'on remarque immédiatement sur les deux morceaux pré-cités, qui ouvrent l'album au passage, c'est la richesse et encore la richesse (et peut être même la richesse)...Rien n'est laissé au hasard avec Turisas, les couplets par exemple sont très très bons, la plupart du temps chantés en voix claire (ou Rauque) et accompagnés de la plus belle manière par guitares acoustiques ou nappes de clavier.


Ces couplets apaisants et magistraux sont souvent introduits par un déluge symphonique, grandiose, et l'on s'imagine les armées Vikings, les Drakkars dans le brouillard, des lieux inconnus et mystiques...


Le morceau concluant le voyage, Miklagard Overture, et l'exemple le plus parfait d'intro absolument géante, avec couplets calmes et refrains en chant guttural qui donne un côté plus agressif.


Et oui, désolé de décevoir certaines personnes, le chant guttural est bel et bien présent, et pratiquement sur chaque morceaux, mais en dose réduite comparé à Finntroll, par exemple.

Les Orchestrations font rappeler Rhapsody, certaines sont peut-être même encore mieux composées, mais elles auraient gagné à être jouées par un véritable orchestre symphonique (Oui là, ça fait un peu cheap, mais rien de bien grave).


Si les orchestrations sont magnifiques mais font donc un peu "fichiers midi", les chœurs sont eux proches du travail d'un groupe comme Therion, de véritables chœurs de dizaines de chanteurs, magnifiques. En plus de cela, le tout est bigarré et chatoyant, l'on passe de la polyphonie presque religieuse sur l'excellent The Dnieper Rapids, aux chants grandioses et imposants notamment sur A Portage To The Unknown sans oublier les chœurs plus marins et festifs de To Holmgard and Beyong.


Rarement un groupe avait proposé un tel déluge de sonorités différentes, d'orchestrations sublimes, sans oublier le metal pur et dur, lui aussi divers et superbement composé.


Parlons-en du metal, celui-ci est soutenue par le côté symphonique mais est de toute façon d'excellente facture. La plupart du temps les musiciens ne se contentent pas seulement d'accompagner, mais ils offrent également des passages plus intéressants, de bons solos, des riffs simples mais efficaces ou font ressortir le côté festif d'un morceau comme In the Court of Jarisleif.


Autre grand moment avec Five Hundred and one qui commence avec des mesures de piano relaxantes, là aussi simples mais bien composées, et enchaine subitement avec un mur de guitares saturées et du grunt bien violent.


Le rythme change parfois des dizaines de fois à l'intérieur d'un même morceau, tout en gardant une cohérence incroyable, un coup de maître par rapport à certains groupes qui en perdent toute cohésion. Certains albums ressemblent plus à un gros bordel, des fourre-tout où les groupes tentent d'impressionner sans prendre en compte le côté agréable.


Turisas a tout réussi sur ce The Varangian Way. Là où d'autres ont cruellement échoué, les Finlandais ont brillé.


Un album intelligent, regorgeant de surprises, s'écoutant d'un bloc, dépourvu de faiblesse, sans faute de goût et doté d'une production absolument parfaite.


Le mieux restant de l'écouter, je vous invite vraiment à partir pour ce voyage unique, du très bon metal, je ne dirai pas Folk-metal, Turisas fait avant tout du Turisas, un mélange habile de styles puissants, mélodiques, symphoniques qui forment ensemble une musique ou metal rime avec finesse et beauté.

Grâce à de tels groupes, les pays nordiques restent leaders dans le domaine, et Turisas porte le drapeau d'une scène metal fière d'avoir en son sein des artistes aussi talentueux (en espérant que le groupe ne se relâche pas au prochain album).


Je préviens quand même que The Varangian Way, aussi bon soit t-il, est assez difficile d'accès. Il faudra plusieurs écoutes pour l'apprécier tellement il est fourni (moi même fan du style, j'ai mis du temps). C'est bien moins direct que Korpiklaani ou In Extremo.


Finissez vos saucisses, rejoignez vos drakkar, partez pour un long voyage avec Turisas.



Je n'aime pas donner des notes, je vais dire 8/10, j'espère que pour le prochain album Turisas aura les moyens de prendre un véritable orchestre symphonique comme Therion, Dimmu Borgir ou Rhapsody..Ca change tout.


 

Détail important, je tenais à dire que pour continuer à avoir de tels albums, il faut acheter la musique que vous aimez et non la télécharger. Si certains artistes roulent sur les dollars, ce n'est pas une généralité, il faut de l'argent pour tourner, produire un disque et le vendre.

Télécharger de la musique, c'est comme ce rendre à une exposition de peinture et voler un tableau.

Résumé:

  • Groupe : Turisas
  • Album: The Varangian Way
  • Année de sortie : 2007

Groupe :


  • Mathias Nygärd: Chant, programmation (partie symphonique), percussions traditionnelles.
  • Jussi Wickström: Guitare, Basse
  • Tude Lehtonen: Batterie, Percussions (Djembe, Udu, Congas, Bongos, percu électriques).
  • Hannez «Hannu » Horma: Basse
  • Olli Vänskä: Violon
  • Janne « Lisko » Mäkinen: accordéon
  • Antti « Pormestari » Laurila: accordéon

Morceaux de l'album, durée, auteurs/compositeurs :


1.
To Holmgard And Beyond 5 min 17 Paroles/musique: Mathias Nygärd

2.
A Portage To The Unknown 4 min 50 Paroles/musique: Mathias Nygärd

3.
Cursed Be Iron 5 min 03 Musique : Mathias Nygärd et Jussi Wickström Paroles du "Finnish Nacional Epic" par John Martin Crawford.

4.
Fields Of Gold 4 min 34 Paroles/musique: Mathias Nygärd

5.
In The Court Of Jarisleif 3 min 17 Musique: Mathias Nygärd, Janne Mäkinen et Olli Vänskä - Paroles: Mathias Nygärd.

6.
Five Hundred And One 6 min 18 Musique: Mathias Nygärd et Olli Vänskä Paroles: Mathias Nygärd.
7.
The Dnieper Rapids 5 min 20 Paroles/musique: Mathias Nygärd
8.
Miklagard Overture 8min 18 paroles/musique: Mathias Nygärd

 

  • Produit par Mathias Nygärd, enregistré et co-produit par Janne Saksa au Sound supreme Studio de Hämeenlinna, Finlande.
  • Choeurs classiques enregistrés au Vanha Kirjastotalo Music Hall de Tempere, Finlande.
  • Parties Ochestrales composées, arrangées, programmées et enregistrées par Mathias Nygärd.
  • Choeurs composées et arrangées par Mathias Nygärd et Johanna Laukkanen.

Prix remportés par le groupe :

Metal Hammer: Elu meilleur nouveau groupe de l'année 2006.

Metal Storm awards 2007: Album folk/metal de l'année.


 

Quelques Notes de webzines :

 

  • Nightfall in a Metal Earth, Metal France, Heavy metal.com, Metal rules.com : 4/5
  • Heavy Law, Gothtronic, U-zine.net: 8/10 (note des lecteurs 10/10)
  • Spirit of metal, Aux portes du metal: 17/20
  • Lahordenoir.fr, Metalfan.nl, Globaldomination.se: 8,5/10
  • Metal archive: 83%
  • Forum.HMAS : 10/10
  • Metalreview.com: 5,6/6

     

Magazines pros :

Dans le top albums 2007:

Rock sound (Royaume-Uni), Hard Rock (Allemagne), Kerrang (Royaume-uni), Metal Hammer (Royaume-uni), Legacy (Allemagne), Zillo (Allemagne), Inferno (Finlande), Orkus (Allemagne), Metallian (France)....



Discographie du groupe :

1998 : Taiston Tie, The Battle Path, autoproduction (démo)

1999 : Promo, autoproduction (démo)

2001 : The Heart of Turisas, Label : SB Productions (EP)

2004 : Battle Metal, Label : Century Media (album)

2007 : The Varangian Way, Label: Century Media (album)

2007 : Rasputin (Boney M cover), Label: Century Media (single)

2007 : To Holmgard And Beyond (single) Edité seulement pour la Finlande , Label: Century Media

2008 : A Finnish Summer with Turisas), Label: Century Media (DVD live)



Turisas

                                                                                                                                                                                          Jérôme