Skindred is good for us....


Pour les manichéens,il y a deux types de personnes dans le monde du metal :

- les puristes du style auxquels ils vouent un culte sans limites (vous savez, ils possèdent l'intégrale des t-shirt de leur groupe préféré, la discographie en édition collector, une bonne partie du merchandising et tout un tas d'autres trucs se rapportant au groupe ...).
- ceux qui écoutent un peu de tout. Appréciant tel morceau a droite, tel album à gauche, passant du heavy au death sans guère de distinctions, appréciant tout autant les brésiliens que les finlandais (en matière de musique et non en matière de charmantes demoiselles évidement....).

Je dirais que cet album s'adresse plus au second type de personnes. Sauf s'il existe des puristes pour ce qu'on pourrait qualifier de "Metal-reggae-fusion".

Cet album est bon, nous sommmes une majorité à l'aimer chez Black Roots Metallistic (ça fait ressortir notre côté "roots").

D'abord Skindred c'est qui? Des Anglais un peu allumés qui mélangent tout un tas de choses et ayant réussi a créer des ovnis musicaux comme ce 1er album "Babylon".

Dès le premier morceau on découvre la force du groupe grâce à la voix de Benji (ce grand black qui fait des arrivées sur scène avec un remix électro du thème de Dark Vador). En effet, il a l'aptitude de passer d'une voix très claire à une voix guturale aussi simplement que de dire de "Nobody". 
Nobody, c'est d'ailleurs le titre de ce premier morceau, les propos de celui-ci sont simples et directs : "personne n'en sortira vivant".  Des riffs efficaces et quelques touches d'électro, bref du bonheur en tube pour ceux qui aiment les mixs de genre et de culture. Et puis c'est un enchaînement de Métal qui tâche marié du fun du Reggea. Ca sature et c'est plutôt pas mal.


Le groupe lui-même apprécie cet album, si bien qu'il en a fait une reprise accoustique. On retrouve sur cet opus quelques-uns de ces mêmes titres, l'aspect Métal en moins (le reggae est alors mis à l'honneur) : toutes distortions et autres saturations  sonores laissent place à de douces melodies claires et quelques plaisanteries vocalesde la part de Benji.


Skindred est intéressant sur plusieurs points :


-Tout d'abord, ils sont à peu près uniques en leur genre, mis à part quelques autres groupes beaucoup moins connus du grand public (Fear Nuttin Band et autre Raggadeath dont nos parlerons plus tard).

Le groupe diffuse l'esprit unificateur (tout comme Fear Nuttin band) de deux styles de musique qui, au premier abord, ne s'apparentent absolument pas. C'est la magie de la Fusion !
Skindred a donc à peu près le monopole de cette scène.


- Le groupe précédent de Benji s'appelait Dub War. On a pas besoin de vous faire un dessin pour vous traduire qu'il s'agissait d'un Dub "guerrier".
Il était d'ailleur relativement connu dans le monde Dub et Reggae. Par conséquent, si vous trouvez que Skindred ne marie pas assez le reggae au hard rock, 
écoutez Dub War (qui est un peu plus old school) et si au contraire vous chercher quelque chose de plus violent, tournez vous vers les brésiliens de Sepultura, mais attention à vos oreilles...

- C'est un carnage en live, 2 membres de Black Roots Metallistic ont eu la chance de les voir sur scène et doivent bien avouer avoir été bluffés par le show (et également par le public autant "Roots" que "Black").
D'une part car ce groupe réunit du monde venu des différents styles du metal (du dreadeux, au goth à pointe, en passant par le type qui semble paumé au milieu de la foule) ensuite parce qu'on a rarement vu une représentation aussi explosive (un groupe qui arrive a faire jumper des metalleux sur un morceau de musette en en fin de concert, ça impressionne !) et d'autre part car c'est le mix d'un grand n'importe quoi. On appréciera Benji enfiler un bracelet à clous et demander à son public "Am I enough Black Metal now ?".

En conclusion, allez voir Skindred, écoutez Skindred, mangez Skindred, buvez Skindred because "Skindred is good for you".




By: Polop & Zak

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :