Alestorm - The Capitain Morgan's Revenge (2008)

 

Un album sorti tout droit des doigts d' enfants du beaupré et autres Frères de la Côte.

 

Avec cette première pierre d'un édifice (qui sera, on l'espère, grand et imposant ), Alestorm nous offre tout ce qu'il faut pour voyager. Capitain Morgan's Revenge pourrait être considéré un peu comme un Varangian Way écossais. En effet, c'est bien du pays du Whisky que vient ce groupe à tendance Power-Folk. Alestorm voit le jour sous une barrique de Rhum et dans le reste du cadavre de Battlehearth en 2006. Capitain Morgan's Revenge étant leur premier album après une démo nommée "Leviathan" on peut être sur que ce groupe nous réserve encore de biens bonnes surprises.

 

Mais venons-en au fait.

 

Dix morceaux s'agençant les uns avec les autres à grands coups d'accordéon diatonique, de synthétiseurs, et autre voix claire un peu aboyée. L'ouverture de l'album mériterait a elle seule une chronique: "Over the Seas". A l'écoute du morceau, on sait qu'on y est, qu'il n'y aura ni répit, ni quartier, que c'est la loi de la mer, que nous parcourerons les sept océans toute notre vie durant et que c'est bien là notre chienne d'existence. 3 minutes 56 de bonheur aux accents festifs. Le petit solo de guitare qui va bien en fin de morceau et des paroles des plus sympathiques :

 

"Au travers de la nuit nous cherchons le trésor (...) nous serrons de retour au crépuscule".

 

Bref pour tout ceux d'entre vous qui ont une enfance bercée par Stevenson et Mac Orlan vous trouverez largement votre bonheur ici.

 

Capitain's Morgan Revenge quand à lui est un hommage a l'un des plus grand corsaire de l'histoire Sir Henry Morgan. Ce morceau est une brisante, une de ces puissantes lames de fond venant frapper le flanc des navires et les entraînant bien souvent à la perte. Après un début énergique on aboutit sur un ensemble très rythmé qui évoque clairement la navigation. Une fois arrivée au refrain nous voila sur le pont d'une noble goélette, clamant quelques chansons en compagnie de notre équipage avant se remettre a profiter de la brise nous poussant par bon vent arrière.

 

Au troisième morceau ,The Huntmaster , on pourrait penser que Nightwish s'est mis au Folk-Metal mais c' est nullement le cas. Alestorm nous évoque un temps ou les légendes étaient encore vivantes et terrifiaient les matelots. Un morceau rapide et efficace.

 

Et puis, et puis, c'est l'arrivée a terre, quelque part a Bristol ou aux abords des "executions dock" de Londres, au fond d'une taverne qui pue l'insanité, on retrouve ces chiens de mer en train de chanter leur tristesse. Ils nous parlent d'une taverne nommée Nancy  où l'on peut boire à volonté et où des vieux hommes, entre la violence et la débauche, nous évoquent des trésors oubliés.

 

"We'll have no regrets and live for the day (...) So come take a drink ..."

 

Death Before the Mast: une introduction à la basse et batterie et un chant agressif, arrêtons de pleurer sur le passé et repartons en mer, la Grande Course nous attend, nous chasserons jusqu'à l'hiver....

L'assaut sera des plus terrifiant, accroche tes tripes et saisis toi de ton sabre d'abordage....

Voila les thèmes de la chose, le tout restant dans le même esprit avec une présence beaucoup plus marquée de solo de synthétiseur et de guitares.

Alestorm sont des pirates, il faut bien ce rentrer ca dans le crâne, par conséquent ils sont les Terror on the High Seas (terreurs des haute mers). Un morceau un peu décevant mais pas non plus négligeable. Des riffs sympathiques, une batterie crachant des volées de boulets, un synthétiseur tourbillonnant...

 

Set Sail And Conquer : le titre résume simplement le propos, prêt a conquérir et pillier jusqu'à ce que la grande faucheuse viennent les cueillir du fil de sa lame. Alestorm signe la encore un titre entraînant et motivant, une chose est sûr on ne voudrait pas être sur leur chemin dans leur quête de richesse et autres rapineries.

 

Après de longs mois de navigation, rentrons a terre et mettons nous a boire, consommer du rhum a outrance en s'égosillant avec les paroles de Of Treasure. Certains diraient : un tube a la Korpiklaani. Mais laissons la les comparaisons et laissons nous entraîner par cette recherche du trésor dont parle cette vieille légende maritime. Celle-la même qui évoque cet équipage arrogant qui pensait pouvoir s'en prendre aux malédictions des océans...

 

Les pirates boivent et aime les femmes de petites vertus , Alestorm ne fait pas exception, ce titre en est la preuve. Il est question de boire toute la nuit durant en festoyant. Un titre scandé de "hey hey!"

 

Allez patron remplis ce verre et offre donc tes filles ! Telles auraient pu être les paroles de ce titre.

 

Flower Of Scotland clôture l'album, on est un peu mitigé, on ne sais pas trop si on doit y entendre un hymne de piraterie ou les tambours redondant des soldats au pied de l'échafaud. Mais compte tenu de la jovialité de la voix on ne peut que pencher pour la première option. Il s'agit en vérité d'une ode aux fleurs qui tapissent l'Ecosse quand vient le printemps et dont le matelot se languit durant ses longues traversées.

 

Enfin bref vous aurez compris cet album vaut vraiment le détour. Pour un premier album signe chez Napalm Record ,Alestorm envoie la une bordée de canon par bâbord venant nous frapper de plein fouet. Il est cependant triste de savoir quelques boulets passer trop haut et venir percer nos voiles: on mettra ca sur le compte des (légères) redondances de l'album. Certain morceaux présentent de nombreuses similitudes mais au diable les mécontents et autres terriens.

 

 

 

Line Up:

 

Christopher Bowes - Clavier et Chant
Gavin Harper - Guitare
Dani Evans - Basse
Ian Wilson - Batterie

Discographie :

Albums
2008 : Captain Morgan's Revenge
E.P.
2006 : Battleheart
2006 : Terror on the High Sea
2008 : Leviathan
Singles
2008 : Heavy Metal Pirates

 

Zak