Interview Dark Tranquility au Motocultor!!!

Publié le par L'équipe de Black Roots Metallistic

 

Motocultor 2627

C’est toujours un grand plaisir de rencontrer des gens bien, qui croient et qui aiment profondément ce qu’ils font. Mikael Stanne en fait indubitablement parti. On a eu le grand plaisir de le croiser en compagnie de nos amis nantais de YCKM, ce fut l’occasion de lui poser tout un tas de questions existentielles sur Dark Tranquility…

 

Salut Mikael, il  y a deux ans on a vu Dark Tranquility au Hellfest et tu as dit que c’était pour toi le meilleur festival d’Europe, est ce que tu penses toujours la même chose ?

 

Oui, vraiment, il y a toujours les plus belles affiches, les meilleurs groupes d’Europe et c’est très bien organisé. On l’a vu changé, c’était où avant, Lyon je crois… euh nan Clisson… ah nan à Le Man… peut être. (Mikael Stanne évoque bien sûr le Fury Fest) On y a joué trois ou quatre fois à chaque fois ça a été très bien. Certains festivals commencent très fort puis disparaissent, mais celui-là à chaque fois qu’on y retourne c’est de mieux en mieux.


Et justement, en quoi le Hellfest est mieux que les festivals allemands comme le Wacken pourtant reconnu pour leurs qualités ?


Je ne suis pas allé au Wacken depuis dix ans. Les festivals allemands sont toujours très bien préparés et organisé. Mais ce que j’aime au Hellfest c’est qu’on sent qu’il y a vraiment un amour de la musique. Et quand tu joues avec ton groupe tu peux voir cinq concerts avant de monter sur scène et deux après c’est très rarement le cas sur d’autres festivals. C’est sans doute ça que j’aime beaucoup.


Tu peux nous donner quelques nouvelles de votre prochains album, We are the Void remonte déjà à 2010 ?


Nous sommes en plein procédé de création, ce n’est pas si facile de faire ce que l’on veut tout le temps.  On a quelques morceaux qui sont prés à être enregistré. On veut prendre notre temps, ça sera sans doute pour l’été prochain. On a tous pris des vacances, cela faisait un bon moment que cela ne nous été pas arrivé. C’est franchement cool de rester aussi à la maison et d’écrire des morceaux.

 


 

 


On a vraiment une question existentielle sur Dark Tranquility, on cherche la réponse depuis des mois. C’est quoi l’espèce de voix off qu’on entend à la fin de The Mind’s Eyes ?


Tu vois ce morceau et cet album est un peu une introspection, une réflexion sur comment chacun se voit soi-même. Oui, une réflexion sur notre propre personne et nos actions et comment est-ce que l’on justifie chacune d’elle.

Pour répondre vraiment à ta question sur le sample, car c’est un sample il vient d’un film, un film qui s’appelle… un film incroyable de John Carpenter (Il s’est avéré que le sample vient bien d’un film de John Carpenter sorti en 1974 intitulé Dark Star, Mikael Stanne n’ayant pas réussi à retrouver le nom du film nombreuses heures furent nécessaire pour retrouver la bête en question).

Le texte est : « I’ve sustained serious dommage », c’est ce qu’annonce la bombe (en vérité il s’agit de l’ordinateur de bord qui déclare à l’équipage qu’il est pour ainsi dire « dans la merde »).

 


 


 

Si je dis pas de bêtises, l’année prochaine c’est les vingt ans de votre premier album Skydancer, avez-vous prévu de faire quelque chose de spécial à cette occasion ?

 

Oh, on n’en à pas encore vraiment parlé pour le moment, peut être qu’on devrait. Mais tu sais on n’a jamais vraiment joué de morceau de cet album. On fera peut être plus quelque chose pour les vingt ans de The Gallery.


A propos d’anniversaire, on a entendu dire que vous avez invité Slaughter of the Bluegrass pour votre anniversaire, est-ce bien le cas, comment ça s’est passé ?


On a fait un dvd , le tout avait lieu dans un théâtre à Göteborg, on les avait invité à jouer le plus de morceaux possibles. Ils n’avaient jamais fait de live auparavant, c’était incroyable. C’était vraiment une bonne chose et un bel hommage. Juste avant le concert ils étaient vraiment stressés mais le résultat était fantastique.


Une question plus générale sur le metal, est-ce que tu penses qu’il est plus simple de jouer du Death Metal aujourd’hui qu’il y a vingt ans ?


Je pense que tout le monde ou presque peu créer un groupe. Bien sûr c’est plus simple de se faire connaître et reconnaître grâce à Internet. Je pourrais pas te dire comparé à il y a dix ans mais il y a vingt ans il fallait envoyer des cassettes partout et le monde était beaucoup plus petit qu’aujourd’hui. C’est sûr c’est plus simple.


Et tu penses que les groupes étaient meilleurs avant qu’aujourd’hui, je pense notamment à une sorte de démocratisation de la musique…


Il est vrai qu’il y a quelques années, seuls les très bon groupes survivaient. Aujourd’hui il y en a beaucoup plus, donc forcément certains sont très bon et d’autres vraiment à chier. Le plus important maintenant c’est de trouver des perles, il y a tellement de choses qui existent. J’ai beaucoup de très bonne démos, j’écoute des groupes de partout, peut être sauf d’Amérique latine. Il est difficile de trouver du renouveau. Beaucoup de mes amis bossent pour des magazines ou des labels je découvre des nouveaux groupes chaque semaine.


Et tu penses quoi de la scène metal française ?


Il y a des groupes fantastiques, nous avons toujours eu des bons contacts avec la scène française. Je pense qu’il y a de plus en plus de bonnes choses. Je causais hier avec un journaliste d’Alcest que j’aime énormément, je pense que ce groupe est vraiment extraordinaire.

 


 

 

 

Pour revenir à Dark Tranquility, il y a quelques années vous avez sorti le très bon morceau qu’est Insanity Crescendo, qui est la fille qui chante au début, il y a-t-il une histoire extraordinaire autour de ce morceau ?


En fait, je ne la connais pas. Elle s’appelle Sara Svensson, une amie du producteur, elle est juste venue et a chanté. Elle était enceinte de sept mois. C’était assez étrange de la voir arriver de lui dire, « voilà tu vas chanter ça comme ça… »


Tu sais Lemmy a dit dans une interview qu’il ne savait pas faire autre chose que jouer de la musique et qu’il jouerait jusqu’à sa mort. Est-ce que c’est votre cas aussi ? Ou est-ce que vous pourriez faire un autre boulot ? Producteur ou un truc dans ce genre ?


J’espère être capable de jouer jusqu’à ce que je meure. Je ne sais pas. Je ne veux pas vraiment faire quelque chose d’autre. Tu sais c’est un aspect important de la vie que cette question du travail. Souvent tu travailles plus que tu n’as vraiment besoin. Avoir un boulot régulier, c’est pas vraiment dans nos cordes en ce moment.


 Est-ce qu’il y a des titres de Dark Tranquility que vous ne jouez jamais en live mais que tu aimerais tenter un jour ? Je pense par exemple à Empty Me de l’album Fiction ?


C’est vrai qu’on ne l’a jamais joué. C’est toujours compliqué, on discute souvent des morceaux qu’on va jouer et chacun donne son point de vue. « Ca risque d’être dur » «Ca ne convient pas avec le set… ».  Donc on a souvent ce problème, on essaye de se mettre d’accord la plupart du temps mais c’est pas toujours évident de trouver ce qui convient à tout le monde.


Il y a plusieurs années le chanteur d’In Flames était le chanteur de Dark Tranquility et inversement, est-ce que tu peux nous expliquer ce qu’il s’est passé ?


Au début dans Dark Tranquility, Anders était chanteur et jouais de la guitare et In Flames n’existait pas. Anders a été chanteur de 89 à 92. On a enregistré Skydancer. Juste après l’enregistrement on a décidé que ça n’allait pas vraiment avec Anders, on lui a dit qu’il devait partir. J’ai arrêté de jouer de la guitare et me suis mis à chanter. On a donc recruté un nouveau guitariste.

A partir de ce moment,  on a commencé In Flames juste pour le plaisir. Jesper n’était pas vraiment satisfait de son groupe Ceremonial Oath.  Il a formé In Flames et il m’a demandé de chanter, je n’avais pas d’expérience et c’était un bon moyen de chanter plus.  On a enregistré une demo et juste après j’ai dit que je ne voulais pas être sur le premier album d’In Flames. Je voulais mon propre album avec Dark Tranquility. On a bu quelques bières et on s’est dit « oublions-ça ».  C’est cette demo qui est devenu par la suite l’album Lunar Strain. Je n’ai jamais été vraiment un membre d’In Flames. Je l’ai aidé à trouver un nouveau chanteur.  Ce nouveau chanteur a été Anders…

 


 
(Il y a toujours des rabat-joies pour dire c'était mieux avant, c'était du vrai death...ils n'ont peut être pas tout à fait tord...)

Tu t’imagines reprendre une guitare aujourd’hui ?


Non absolument pas… Ce n’est pas toujours une bonne idée de revenir en arrière


Et tu peux nous raconter un de tes meilleurs souvenirs de concert ?


How… Je pense que c’est en 2000 en Italie au God of Metal. C’était notre première gros festival, c’est d’ailleurs un des plus gros qu’on ait fait. Il y avait prêt de 20 000 personnes devant la scène, je n’avais jamais été si nerveux mais c’est aussi une des choses les plus cool qui me soit jamais arrivée…dark-tranquillity-enter-suicidal-angels-ltdedit-mlp.jpg


Pour passer aux questions sérieuses avant de clôturer cette interview, au camping, vendredi matin après une nuit éprouvante d’alcool, d’abus et d’excès on a vu un mec à poil en plein soleil se gerber sur son intimité au réveil, t’en penses quoi ?


Hoooooooooo, tout ce qu’il se passe en festival reste en festival… C’est pour ça que les festivals sont faits, pour faire des trucs débiles au camping. J’ai fait beaucoup de festival quand j’étais plus jeune entre 15 ans et 19 ans, on allait souvent au Danemark ou un peut partout en Suède. A l’époque j’en n’avais rien à foutre des groupes, on y a allé pour être complètement saoul.


Quelle est ta couleur préférée ?


Noir.


Qu’est-ce que tu chantes sous ta douche ?


La plupart du temps des chansons russes…


Et si tu pouvais décrire Dark Tranquility avec des termes culinaires, qu’est ce que ça serait ?


Probablement un bon morceau de canard avec beaucoup de vin rouge, beaucoup de texture, assez épicé aussi.

Hum, vous m’avez donné faim…

 

Interview réalisée par Yckm & Black Roots Metallistic

 

 

 

 

 

Commenter cet article