Interview Adam Bomb!!!

Publié le par L'équipe de Black Roots Metallistic

                                                                              _DSC0106.jpg

 

Il y a quelques jours, on a eu le grand privilège d'accueillir Adam Bomb dans le studio direct de Radio Campus. Il fait parti de ces légende secrette qui n'ont pas atteind la postérité qu'il leur revient. Quoi qu'il en soit, on a bien ri...

Merci beaucoup à toi de nous accorder cette interview.
Est-ce qu'on peut peut être faire l'interview en français ?


Oh non, je parle pas du tout français. Je connais juste les insultes et les gros mots. Je peux insulter
n'importe qui en français. Ca s’arrête là.


On voulait te demander pourquoi as-tu choisi ce nom d'Adam Bomb ?


Quand j'étais gosse, on faisait des reprises de Led Zepplin, des Who, de Judas Priest... J'étais un des
seuls à avoir une guitare avec un Floyd Rose qui pouvait faire cet effet que l'on appel les
« bombing ». Un peu plus tard il s'est retrouvé à Hollywood et mes potes notamment les membres
de Kiss. Il m'ont conseillé d'appeler mon groupe « Bomb ». Une version particulière de Moody
Blues, sauf que « I Play rock like I fuck » et je joue pas du blues.


Est-ce que t'as une affection particulière pour la France, on connaît ta reprise d'  « Antisocial » de
Trust, également ton titre « Je t'aime Baby »et aussi, tu fais beaucoup de date en France.


J'aime beaucoup la France oui c'est vrai. C'est pas très loin de New-York. Tu sais je suis musicien
mon boulot c'est de jouer de villes en villes. Quand tu joues en Italie, en Espagne ou en Allemagne
t'es obligé de passer par la France. J'aime beaucoup la nourriture française, on bouffe bien dans
votre pays. J'adore rouler dans la campagne. Tu sais j'aime pas les péages donc je les prend jamais
en France, j'ai le temps d'apprécier les paysages et les vaches.


Est-ce que tu peux nous raconter comment tu as rencontre Tommy Thayer de Kiss ?


J'avais 17 ou 18 ans, Tommy jouait dans un groupe de reprises qui s'appelait Movie Star. Il avait
joué en première partie pour un de mes concerts à Chicago. Il était de Portland et moi de Seattle, on
a fini par se retrouver à Hollywood. Je n'arrivais pas à avoir un groupe a Hollywood, on a tenté de
jouer tous ensemble avec eux mais c'était trop le bordel. Mottley Crue commençait a être connu. On
passait notre temps ensemble a baigner dans tous ces groupes. C'était avant les Guns & Roses.
Tu es présent sur cette scène rock depuis le début, quel est ton point de vue sur l'évolution de tout
ces groupes et de cette scène. Tu as vu les Guns avant qu'ils soient les Guns...
Je n'ai jamais vu les Guns. J'étais scandalisé de voir que les Guns commençaient a avoir du succès.
Je ne pensais pas qu'Izzy Stradlin était capable de jouer de la guitare. J'étais en colloque avec lui et
j'ai toujours pensé qu'il était mauvais avec une gratte.
Pour le reste. Les Who et Jimmy Page étaient les vrais rocks stars. Après tout le monde a voulu être
comme eux. Il y avait Poison, Quiet Riot, LedZepplin. Je les ai vu monter. Je suis resté dans ma
bulle. Je n'ai pas eu mon film a succès.


Et c'est quoi ton point de vue sur le rock actuel ?


Tu sais j'ai arrêté avec le Grunge. Ma fille de douze ans me fait écouter des trucs et je ne sais pas si
c'est du metal ou du rap. J'ai pas trop d'avis sur le truc. Pour moi il y a plein de merde produit par
Disney et compagnie. C'est dégueulasse. Ces gens appellent au viol et à la violence. Peut-être que
nous aussi quand on était jeune on scandalisait mais il me semble pas qu'on pervertissait la jeunesse.
C'est sale. C'est tout ce que je pense de ces merdes sorties par les maisons de disques.
La musique commerciale se fait avec des ordinateurs .Ma fille bouffe ça toute la journée. J'ai
l'impression quand j'écoute ça d'avoir fumé du mauvais shit toute la nuit et m'être réveillé dans un 
mauvais rêve. Dans ce rêve on me dit de me mettre derrière des platines et de faire mine de chanter
devant des milliers de personnes ce qui sort de ces platines. C'est pas de la musique. C'est du
business et de l'argent. Je joue du rock n'roll. J'emmerde cette industrie. Je suis hors de ça. J'écarte
tout ce qui peut passer sur mon chemin. J'emmerde l'état, j'emmerde les lois je fais du rock.
Je suis le seul à ma connaissance qui tourne au niveau mondial sans agent, sans tourneurs, sans
label. Tout mes potes d'Hollywood n'en reviennent pas, ils me demandent souvent comment je fais.
Ils peuvent pas se passer de tout ce foutoir. J'ai fait plus de2000 concerts en 12 ans. Je les emmerde
tous j'ai pas besoin d'eux et c'est vraiment cool.


Quoi de prévu pour Adam Bomb dans les prochaines semaines, les prochains mois ?


Je vais sortir un cds avec pas mal de reprises. Là on vient de commencer une tournée de plusieurs
mois. J'ai rien branlé pendant trois mois à mater la télé, c'est cool d'être a nouveau sur la route. 90
concerts de prévus. Mais sur l'année prochaine je me marie a Central Parc avec un mariage rock
énorme.


On aime bien les questions stupides donc si tu peux nous permettre : c'est quoi ta couleur préféré ?


Le rose, le rose pétant. Celle de ma guitare une fois qu'elle a brûle.


Tu chantes quoi sous la douche ?


Je n'ai jamais chanté sous ma douche. En vérité je prends pas de douche en tournée. Mon batteur me
dit tout le temps de laver mes cheveux. C'est dur d'avoir une certaine hygiène en tournée. Je garde
les mêmes fringues, la tournée vient de commencé donc là ça va mais faudra voir d'ici trois mois.

Commenter cet article

N1n1 12/04/2013 13:02

Il me plait bien lui !

C'est juste dommage que les photos de lui soient toutes sombres... On ne voit pas sa tronche !

Jérôme 09/04/2013 21:15

Je ne suis pas spécialement fan de ce qu'il fait, musicalement parlant, mais son discours me plait.

Merci pour cette interview.